« Il y a beaucoup de travail à faire pour faire respecter les droits de la personne des Autochtones aussi bien à l’échelle locale que régionale, nationale et internationale. »

Chef national Perry Bellegarde

Assemblée des Premières Nations

« Pendant des décennies, les enfants et familles des Premières Nations ont vécu de la discrimination d’une ampleur considérable et l’ont souvent subie seuls. Grâce aux travaux de la Commission de vérité et réconciliation, de la Commission canadienne des droits de la personne et de bien d’autres, on assiste à un changement. La CCDP est un membre précieux de l’équipe qui défend les droits des enfants devant les tribunaux, et nous la remercions d’avoir eu le courage de nous aider et d’aider les enfants à faire respecter les droits des enfants partout au Canada. »

Cindy Blackstock, directrice générale 

Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations

« En fin de compte, les Autochtones veulent une garantie qu’ils obtiendront des changements, qu’ils ont été entendus et qu’on agira vraiment pour éliminer les politiques et les comportements discriminatoires. Il faut que le processus inspire confiance. »

Abram Benedict, grand chef

Mohawk Council of Akwesasne

« La CCDP est l’organisme le mieux placé pour veiller à ce que les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation soient mises en œuvre. En fait, en tant qu’organisme de défense des droits de la personne, elle a le devoir de le faire. »

Kim Pate, directrice générale

Association canadienne des Sociétés Elizabeth Fry